Bassin de jardin : comment oxygéner l’eau ?

Un bassin de jardin dans lequel évolue une population de faune et de flore a besoin d’oxygène pour garder sa salubrité et l’équilibre du biotope. Il y a les procédés naturels qui offrent un certain taux d’oxygène, mais cela ne suffit pas pour assurer l’oxygénation optimale. Il est donc nécessaire de mettre en œuvre quelques opérations pour compenser le manque d’oxygène. 

L’oxygénation naturelle d’un bassin

L’apport en oxygène dans un bassin de jardin est rempli, en une grande partie, par quelques éléments naturels que vous devez prendre en compte dès la construction du bassin. Ces facteurs comprennent :

  • La taille du bassin. La population de poissons doit être en fonction de la taille du bassin. Il ne faut donc pas trop remplir de poissons ni de plantes le bassin au risque de saturer l’oxygénation. Un trop grand nombre de poisson produit des matières organiques considérables et leur oxydation réduit le taux d’oxygène.
  • La température de l’eau. L’eau froide produit beaucoup plus d’oxygène. Il ne faut donc pas trop exposer le bassin au soleil et prévoir des moyens offrant de l’ombre.
  • L’emploi d’une cascade ou de jet d’eau. Une eau sans mouvement réchauffe plus vite. Il est conseillé de disposer une cascade ou un jet d’eau pour faciliter l’échange en oxygène entre l’eau et l’atmosphère.
  • Les plantes. Il est prouvé que certaines plantes aquatiques ont la faculté d’oxygéner un bassin. Parmi ces plantes oxygénantes, il y a les Callitriche palustris, l’Hottonia palustri et autres.

Les entretiens à faire pour chaque saison

L’oxygénation d’un bassin doit être effectuée en continu. Chaque saison a sa spécificité en matière d’oxygénation, et il convient de procéder ainsi selon la période. Un manque d’oxygène peut provoquer la faiblesse des poissons, cela entrave à leur développement, et peut également augmenter leur taux de mortalité. L’aération peut aussi être faite avec des équipements spéciaux.

L’aération en été

La période estivale peut chauffer le bassin, la chaleur étant une des principales causes du manque d’oxygène. Il est important de procéder à l’aération des couches profondes du bassin. Les mouvements circulaires provoquent des remous en mélangeant l’eau du niveau inférieur à la chaleur de la surface de l’eau. Cela permet de stabiliser la température de l’eau du bassin et favorise ainsi l’oxygénation.

L’aération en automne

En automne, la température ne requiert que peu d’aération artificielle. Il suffit d’activer l’aération de façon moins assidue. L’aération boosterait, dans ce cas, l’auto-nettoyage pour préparer les poissons à la période hivernale. Cette concentration en oxygène favorise la prolifération de bactéries hétérotrophes et nitrifiantes, principaux acteurs du recyclage des déchets organiques dans le bassin.

L’aération en hiver

Pendant la période hivernale, les glaces s’accumulent à la surface de l’eau. Il est important de procéder à l’aération du bassin donnant accès au nettoyage des gaz nocifs qui stagnent au fond du bassin. Ces gaz sont dus à l’accumulation de particules qui restent sous la glace et compromet ainsi l’oxygénation de l’eau.

L’aération au printemps

Au printemps, la température de l’air commence à augmenter, celle de l’eau également. C’est la saison pendant laquelle on n’a pas trop besoin d’une aération artificielle trop importante. L’aération permet, dans ce cas, de stimuler les activités des bactéries qui participent à l’équilibre de l’écosystème dans ce biotope aquatique.

Les différents types d’aérateur

Un aérateur bassin est un dispositif qui offre le bon taux d’oxygène requis à un milieu aquatique. Il assure la survie de tous les habitants du bassin, que ce soit les poissons ou les plantes. Cet appareil fonctionne en insufflant de l’air au bassin, créant des mouvements à la surface de l’eau pour éviter la formation de glace d’une certaine épaisseur. Ces mouvements de l’eau permettent de faire entrer l’air et de laisser les gaz nocifs s’échapper.

Il existe deux types d’aérateurs qui sont les plus utilisés, à savoir :

  • L’aérateur fontaine. Il s’agit d’un dispositif plutôt esthétique à pourvoir au bassin. Les éclaboussures qui atterrissent à la surface de l’eau empêchent la formation d’algues en surface. Cependant, ce type d’aérateur ne peut opérer qu’en surface. Il est parfait pour un bassin peu profond. Il s’agit d’un aérateur de surface dont la capacité d’oxygénation est plutôt réduite, n’agissant pas en profondeur.
  • L’aérateur à diffusion. C’est l’aérateur le plus efficace en matière d’oxygénation de l’eau du bassin. Il agit en profondeur grâce à ses diffuseurs d’air placés au fond du bassin. L’air part du fond pour se répandre à la surface. Parmi les aérateurs à diffusion, il y a le bulleur, un appareil qui permet d’améliorer la qualité de l’eau du bassin pendant l’hiver comme pendant l’été. Il est composé d’un compresseur d’air qui recueille  l’air extérieur, d’un tuyau assurant la conduite de l’air et d’un diffuseur comprenant des petites pierres installées au fond qui auront pour rôle de diffuser l’air dans le bassin.

On peut aussi citer quelques dispositifs que l’on peut pourvoir au bassin pour mieux oxygéner l’eau, en l’occurrence :

  • L’aérateur gravitationnel
  • L’aérateur à turbine

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer