Vivre dans un abri de jardin bois : Guide ultime du chalet habitable

Que ce soit pour se loger plus décemment, quitter une studette étriquée, s’extraire de l’emprise d’un marchand de sommeil, être plus proche de la nature, sortir du moule ou trouver un habitat alternatif, vivre dans un abri de jardin bois est une option qui intéresse de plus en plus. Transformer une simple cabane extérieure en une petite maison pour y habiter confortablement et paisiblement peut représenter un idéal abordable pour vous. La diversité des tailles, des options et des aménagements possibles rend si fascinante et créative la vie dans un cabanon bois. Découvrez notre guide complet pour utiliser un chalet préfabriqué comme base pour créer une petite maisonnette habitable à votre image.

Pouvez-vous légalement vivre dans un abri de jardin bois ?

Le réglementation française est très contraignante, il faut bien l’avouer. Vivre dans un abri de jardin de 10 m² ou plus ne va pas de soit d’un point de vue légal et il faudra vous montrer diplomate, habile et discret pour parvenir à votre but.

En France, les territoires sont divisés en plusieurs typologies de zonage qui se retrouvent dans les documents d’urbanisme de type PLU (Plan Local d’Urbanisme). D’une manière générale, vous ne pourrez pas installer d’habitation en zone naturelle, sur une terrain non constructible (tel qu’un terrain de loisirs) ou en zone agricole (sauf si vous êtes agriculteur).

Pour les zones constructibles, votre installation dans un cabanon préfabriqué est soumis aux mêmes règles que pour n’importe quelle construction (en bois, parpaing, pierre…). Si vous n’en êtes pas le propriétaire, vous devrez obtenir une autorisation écrite du propriétaire. Il vous faudra donc procéder aux démarches de déclaration préalable (jusqu’à 20 m²) ou de permis de construire (au delà de 20 m²) et surtout respecter les obligations en matière d’assainissement, d’électricité et de réseau d’eau.

Dès lors, votre abri de jardin sera soumis à la taxe d’aménagement, taxe foncière et éventuellement taxe d’habitation.

Par contre, si vous souhaitez simplifier vos démarches, vous pouvez opter pour la catégorie des habitations légères démontables, comme le sont les yourtes, les tiny houses ou les roulottes. Il faut alors que votre cabanon puisse rester déplaçable, ce qui n’est ni simple, ni commode. Dans ce cas, vous devrez solliciter une autorisation auprès du maire de la commune d’implantation au bout de 3 mois d’installation. Sur les zones non constructibles, des terrains « pastille » peuvent vous permettre de vous installer dans le cadre de cette disposition, mais ils sont très peu nombreux.

Raccordement de votre cabanon au réseau d’eau

Pour le rendre habitable, vous serez sûrement intéressé à le brancher au réseau d’eau. Heureusement, vous pouvez obtenir de l’eau dans la plupart des propriétés sans trop de tracas. Cette démarche est très simple et ne présente pas beaucoup de risques.

Il vous suffit de débourser l’argent pour ce raccordement comme pour toute maison d’habitation. Une fois l’installation faite, vous aurez la facture qui fournira un justificatif de résidence idéal pour de nombreuses démarches administratives.

Connexion de votre abri de jardin bois à l’électricité

Pour disposer d’électricité dans votre maisonnette, vous avez le choix entre le réseau électrique conventionnel ou un dispositif autonome, de type panneaux solaires, par exemple.

Les deux options sont tout à fait valables. C’est une décision que vous devrez prendre en vous basant sur votre intérêt pour l’autonomie énergétique et l’utilisation d’électricité verte. Le plus simple est sans doute l’installation d’un compteur d’électricité avec un prestataire, tel qu’EDF.

Branchement de votre cabane en bois au réseau d’assainissement

Des trois raccordements évoqués ici, l’assainissement constitue une obligation légale. Si un système d’assainissement collectif existe, vous avez l’obligation de vous y raccorder. Sinon, vous devez installer un dispositif autonome d’assainissement.

Cette contrainte ne vous interdit pas pour autant d’installer des toilettes sèches (ou WC à compost). A vous de voir !

Pouvez-vous vivre dans un abri de jardin bois ?

L’avantage du bois est qu’il est facile à aménager. Isoler un cabanon en bois n’est pas chose compliquée. De même, en étant un peu bricoleur, vous arriverez rapidement à installer une cuisine, créer une salle de bains et localiser une chambre. Tous les aménagements auxquels vous pouvez penser sont faisables. Et si vous ne disposez d’aucune compétence pour les initier, vous pouvez faire appel à des professionnels (avec le budget idoine, il va s’en dire).

Si vous avez l’habitude de voir des abris de 5 m² dans les jardins, sachez qu’il en existe de bien plus grands, dépassant même les 20 m². Aussi, pour une personne ou deux, il est très simple de trouver une bonne superficie pour vivre dans un abri de jardin bois. Pour un nombre supérieur d’individus, c’est encore très agréable s’il s’agit de jeunes enfants. Sinon, il faut envisager plusieurs chalets.

Quels sont les avantages à vivre dans un abri de jardin bois ?

Habiter dans un cabanon présente de nombreux avantages, entre leur grande disponibilité, leur coût et leur facilité d’obtention.

Facilement permissible

La facilité de les faire légitimer est le plus grand attrait pour ces cabanons habitables. Le plus souvent vous aurez juste une déclaration préalable de travaux à déposer en mairie, ce qui est très simple à remplir. Peu d’habitats offrent autant de simplicité. Les habitations mobiles demandent des démarches continuelles avec des lois très contraignantes. Les maisons conventionnelles exigent généralement un permis de construire, plus complexe à solliciter.

Très abordable

Partir d’un abri de jardin et le transformer vous-même en habitation est un moyen économique de vous doter d’un domicile, à condition d’être bricoleur et d’avoir du temps. Un cabanon en bois de bonne qualité sera accessible dès 2000 € pour environ 15 m². Il existe des plans de paiement en plusieurs fois pour espacer les dépenses. Ensuite, il vous reste toutes les dépenses d’implantation, de raccordement, d’isolation, d’aménagement et d’ameublement. Au total, elles peuvent représenter un montant de 4 200 €, ce qui vous fait une jolie maison (sans le terrain) pour environ 6 000 €.

Transportable si besoin

L’autre avantage de ces maisons, c’est que vous pouvez les déplacer ! Pas aussi facilement qu’une caravane ou un mobil home, mais c’est possible. Il faut pour cela les installer sur des plates-formes ou même parfois utiliser les services des dépanneuses. Ce peut être une option intéressante si vous n’êtes pas propriétaire du terrain ou pour éventuellement changer de commune.

Largement disponible

Contrairement aux constructeurs de maisonnettes en bois qui peuvent être éloignés de plusieurs départements qui ne peut vous livrer que dans de nombreux mois, les chalets en kit se trouvent partout et peuvent être livrés en quelques semaines pour la plupart. Sur internet, vous trouverez un large choix de modèles avec des tailles variées et vous pouvez même comparer les prix entre eux. Ainsi, il est très simple d’obtenir un cabanon idéal rapidement.

Comment convertir un cabanon en une petite maison ?

Une fois que vous avez acheté un cabanon en kit, vous devez d’abord installer tous vos services de raccordement au réseau sur le site et les activer avant de faire quoi que ce soit. Obtenez votre eau, votre électricité et votre assainissement, obtenez tous les accords et autorisations afférentes, puis attendez quelques semaines. S’il y a quelques petits problèmes qui doivent se produire, il est préférable de les régler avant que votre chalet ne soit en place.

1. Coulez une dalle béton de niveau et anticipez le drainage

Avant même que le hangar ne soit livré, vous pouvez commencer par réaliser la dalle en béton. C’est la meilleure fondation bon marché et durable que vous pouvez prévoir. De plus, elle n’est pas très compliquée à réaliser. Une dalle en béton représente la meilleure garantie pour un chalet habitable sans humidité. Cependant, elle n’est pas réalisable dans tous les cas, notamment si vous n’êtes pas propriétaire du terrain. Aussi d’autres options de fondation sont possibles.

Par ailleurs, au moment de cette étape de l’implantation de votre abri, pensez à la façon dont l’eau s’écoulera autour de la remise. Installez une tranchée drainante, si des pentes amènent l’eau vers votre habitation. Considérez également où l’eau s’écoulera du toit, si vous avez des gouttières ou non.

2. Montez votre abri de jardin bois et finalisez les connexions

Une fois que la remise est montée sur la fondation que vous avez créée, vous allez la raccorder aux diverses connexions. Pour cela, enterrez vos connexions dans votre propriété et connectez les points de connexion. Testez tout avant de reboucher les trous.

3. Installez votre électricité, votre eau et votre assainissement

Ensuite, installez vos lignes électriques, vos conduites d’eau, vos connexions Internet, tous vos besoins en assainissement, etc. Envisagez également de mettre des prises et des lumières à l’extérieur de la remise. Considérez tout ce que vous allez brancher et mettez-y des prises. Elles sont très bon marché, alors ne lésinez pas ici.

Par ailleurs, pensez au chauffage et à la VMC qui généralement fonctionne avec l’électricité. Un chauffage électrique par convecteur est la solution la plus simple et économique, mais certains préfèreront installer un poêle. A ce moment-là pensez aux modèles qui servent aussi à la cuisine, car ils vous seront alors très utiles. Disposer d’un système de ventilation est indispensable pour bien gérer l’aération de votre abri et garantir son confort.

A défaut de savoir réaliser de plans, prenez une vidéo et des photos des murs afin que vous puissiez vous rappeler où sont les choses à l’avenir si vous avez besoin de réparer quelque chose.

4. Scellez chaque petite fissure pour vivre confortablement dans un abri de jardin bois

S’il y a une chose à savoir à propos de ces abris, c’est qu’ils ne sont pas très étanches à l’air et qu’à cause de cela, les insectes peuvent aussi entrer. L’espace où le toit rencontre le haut des parois et autour du soffite est souvent le plus concerné.

Aussi, commencez par tout sceller avec un bon mastic silicone. Suivez toutes les jonctions, angles et points de transition. Scellez d’abord de l’extérieur, puis sceller à nouveau de l’intérieur. Calfeutrez également là où les murs rencontrent le sol, les coins et à l’intérieur de la charpente où les poteaux rencontrent le revêtement. Cela semblera excessif pour beaucoup, mais un cabanon est si petit qu’il faudra quelques heures pour le sceller complètement.

Une fois que vous avez fait cela, passez à la mousse de pulvérisation pour combler les espaces difficiles à atteindre. Pensez aussi à remplir également les endroits que vous ne pourrez pas isoler facilement. Encore une fois, cela est considéré comme exagéré par beaucoup, mais quelques heures et 50 € de prévention rapporteront des économies à long terme, vous feront gagner en confort de vie ainsi que garderont l’air et l’eau à l’extérieur et les insectes à distance.

5. Isolez consciencieusement votre cabanon

La plupart des gens pensent en priorité à isoler les parois, or ce n’est pas la bonne approche. Dans un abri en bois, votre isolation doit surtout s’intéresser au plafond et au sol. Vous n’avez besoin d’isoler les parois que si vous êtes dans une région froide et que ces dernières sont relativement fines. Dans ce cas, pensez à prendre de la laine de roche qui est parfaite pour les chalets en bois.

L’isolation du toit du cabanon de jardin en bois est un enjeu capital, car il vous permettra des économies de chauffage et un meilleur confort de vie. Aussi, appliquez-vous particulièrement à cette étape. Utilisez de la laine de roche ou un isolant mince avec un film pare-vapeur.

Il est très souhaitable que vous isoliez le sol de votre chalet, sinon vous aurez un plancher très froid, peu confortable et risquez des problèmes de condensation. Pour correctement le faire, vous pouvez miser sur des plaques de polystyrène de 30 mm d’épaisseur au moins. Les deux inconvénients de ce système sont que vous diminuez l’espace habitable en réduisant votre hauteur sous plafond et que vous risquez d’avoir une marche au seuil de votre porte d’entrée. Anticipez ces questions afin de ne pas créer trop de bizarrerie.

Pour en savoir davantage sur l’isolation d’un cabanon en bois, rendez-vous sur l’article consacré.

6. Procédez aux finitions avant de vivre dans un abri de jardin bois

Pour terminer, vous pouvez poser des cloisons sèches parce que c’est bon marché. Veillez à bien les étanchéifier. Pour cela, vous devez sceller tous les joints de chaque panneau pour l’étanchéité à l’air. En effet, si vous le rendez étanche à l’air, aucune vapeur d’eau ne peut pénétrer dans la cavité murale et frapper une surface froide pour se condenser, accumuler de l’humidité et provoquer des moisissures.

Si vous ne souhaitez pas perdre un seul mm² de votre chalet en bois, vous pouvez en partie opter pour des panneaux japonnais. Ils vous permettront de créer des sous-espaces que vous pourrez facilement moduler.

À ce stade, il ne vous reste que des petits détails. Installez vos planchers, puis ajoutez vos plinthes pour cacher les aspérités des planchers.

7. Meublez votre chalet habitable

Pour pouvoir vous y installer, vous pouvez vous occuper de l’ameublement et des appareils électroménagers de votre cabanon. Misez sur l’essentiel afin de ne pas trop surcharger votre espace de vie.

Voilà, vous avez converti un cabanon en une petite maison !

Combien cela coûte-t-il de transformer un abri en bois en une petite maison ?

La conversion d’un cabanon coûtera environ 80 € par mètre carré, y compris le coût du cabanon. Il faudra ajouter les raccordements aux services publics et l’aménagement intérieur. Cela suppose que vous achetez un cabanon préfabriqué. Cela pourrait être fait à moindre coût si vous construisez vous-même le cabanon, mais cela demandera beaucoup plus de temps et de compétence.

Exemples de coûts :

  • Cabanon : 4000 € à 12000 €
  • Fenêtres : 1000 € à 8000 €
  • Isolation : 700 € à 3000 €
  • Finitions intérieures : 500 € à 3000 €
  • Électricité : 800 € à 2500 €
  • Chauffe-eau : 400 € à 800 €
  • Chauffage & ventilation : 500 € à 1500 €
  • Toilettes : 20 € à 800 €
  • Luminaires : 700 € à 2000 €
  • Électroménagers : 300 € à 5000 €
  • Mur intérieur : 200 € à 1000 €
  • Plancher : 300 € à 1000 €
  • Peinture : 50 € à 200 €

Vivre dans un abri de jardin bois pendant que vous construisez votre maison

Beaucoup de gens sont intéressés à vivre dans un cabanon pendant qu’ils construisent leur maison permanente. Ce peut être une bonne idée pour se donner le temps de bâtir une belle et grande maison.

Cependant, il ne faut pas se tromper de priorité. Si votre projet est de construire une maison, commencer par convertir un cabanon en maisonnette vous fera perdre du temps et de l’énergie. Il peut alors plus efficace et pragmatique d’installer une caravane ou un mobilhome le temps de la construction de la maison.

Cette idée n’est opportune que si vous êtes un bricoleur averti et envisagez la rapide transformation d’un cabanon avant un important projet de construction.

Idées et conseils d’aménagement de cabanon

Il existe de nombreuses façons de faire passer votre espace de vie dans un cabanon au niveau supérieur. Beaucoup d’entre eux peuvent être empruntés à la conception d’une tiny house ou d’une petite maison. Voici quelques conseils pour vous aider à concevoir le cabanon parfait pour y vivre :

  • Maîtrisez bien l’aménagement de la petite salle de bain entre l’électricité, l’eau, les luminaires et le rangement.
  • Optimisez l’espace de la cuisine avec une conception bien pensée et un équipement avec des appareils pour les petits espaces. petit électroménager
  • Envisagez d’ajouter une mezzanine dans votre cabanon (si cela est possible) afin d’ajouter de l’espace pour du rangement ou du couchage.
  • Ajoutez des panneaux solaires à votre cabanon, car l’énergie solaire est une excellente alternative à la connexion au réseau électrique classique.

Comment choisir mon cabanon à transformer en espace de vie ?

Pour trouver un abri de jardin en bois à convertir en maison à vivre, il y a différents points à observer :

  1. Optez pour un modèle de qualité pour plusieurs raisons :
    1. il sera plus facile à monter
    2. il durera plus longtemps
    3. il sera plus solide et supportera plus facilement le poids des isolants et agencements
    4. son toit sera plus efficace contre les intempéries (sinon il faudra le renforcer)
    5. ses fenêtres et portes seront plus robustes et mieux isolées (sinon vous devrez les remplacer)
  2. Projetez l’espace de vie restant une fois les isolants posés : Assurez-vous d’une hauteur sous plafond et d’une surface suffisantes
  3. Vérifiez qu’il offre suffisamment de lumière naturelle

Propositions de cabanons à convertir

Si vous êtes dans les starting-blocks pour vous lancer dans ce projet, voici les meilleurs abris à transformer en mini-habitation.

Avec sa taille modeste de 15,4 m², ce chalet Madeira Shelty est une bonne option à considérer :


Avec presque 20 m², ce modèle SOLID SUPERIA Zurich en bois traité autoclave est une valeur sûre :

SOLID SUPERIA Zurich Autoclave Abri de Jardin Bois, 388x508x253 cm

Pour votre nouvelle maison en bois, nous vous suggérons cet abri Chamonix de la marque Solid de 27,5 m² :


Vous pourriez être aussi intéressé par cet abri de jardin Lisa de la même marque en madriers de 34 mm :


Ce plus petit modèle de 12 m² peut correspondre aux besoins de certaines personnes :

SOLID SUPERIA Dainville II Abri de Jardin Bois, 298x388x228 cm
SOLID SUPERIA Dainville II Abri de Jardin Bois, 298x388x228 cm

Flirtant avec les 30 m², ce cabanon en bois est un grand modèle de qualité avec des parois de 28 mm.

SOLID SUPERIA Vernier Abri de Jardin Bois 538x538x253 cm
SOLID SUPERIA Vernier Abri de Jardin Bois 538x538x253 cm

Les quelques 26 m² de cet abri SOLID SUPERIA Montreux vous plairont sans doute :

SOLID SUPERIA Montreux Abri de Jardin Bois, 508x508x253 cm
SOLID SUPERIA Montreux Abri de Jardin Bois, 508x508x253 cm

Conclusion : Vivre dans un abri de jardin bois

Transformer un cabanon en espace de vie est quelque chose que beaucoup de gens ont fait et c’est tout à fait possible. C’est un excellent moyen d’avoir une maison rapidement et à peu de frais.

Ce mode de vie permet aussi de sortir de l’habitat urbain (des marchands de sommeil, des logements insalubres et délabrés…) pour des personnes aux revenus modestes. Il s’agit aussi d’un choix réaliste qui permet de se reconnecter plus facilement à la nature, d’avoir un potager et d’œuvrer vers l’autonomie alimentaire, en optant pour une alternative plus confortable à un mobilhome, une yourte ou une caravane.

Convertir un abri de jardin en maisonnette est aussi une solution qu’affectionne les adeptes du minimalisme et de la sobriété volontaire. C’est une option simple, peu engageante et à budget maîtrisé qui n’est pas pour autant exempte de confort moderne.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer